Drogues du viol

Les drogues du viol les plus utilisées sont le GHB, la kétamine et le Rohypnol. Prises à fortes doses, elles provoquent une perte de conscience et une perte de mémoire. La personne droguée devient alors une proie facile pour un prédateur sexuel, mais aussi pour le voleur ou le fraudeur. La victime peut également subir des voies de fait. Inodores et incolores, ces drogues peuvent être administrées à l’insu de la victime.    

Un projet de sensibilisation et de concertation    

Depuis 1999, les saisies de GHB ont augmenté de 400 % au Canada (voir Éducaloi). Pas étonnant donc que les groupes de femmes soient préoccupées par les drogues du viol.  De ces préoccupations est né un projet de sensibilisation et de concertation initié par le Centre-Femmes du Grand-Portage en collaboration avec le Centre d’aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel (CALACS) du KRTB.     

Voici deux entrevues audio pour en savoir plus sur le projet.    

Le projet en 3 questions avec Patricia du Centre-Femmes du Grand-Portage    

    

Le projet en 4 questions pour Audrey du CALACS du KRTB    

    

    

D’autres scénarios, d’autres réalités    

Dans l’imaginaire collectif, le scénario est souvent le même : une jeune femme se rend dans un bar ou participe à une fête et se fait offrir un verre par un bel inconnu. La jeune femme prend son verre pour se réveiller le lendemain sans savoir où elle se trouve, les vêtements déchirés, des bleus sur le corps. Mais la réalité peut parfois être encore plus sordide parce que l’inconnu est absent de l’équation. En effet, dans 80 % des cas, l’agresseur est connu de la victime (http://www.agressionsexuelle.com/). Voici deux textes racontant des histoires bien différentes des croyances populaires.    

Formation drogues violOutre le projet du CALACS du KRTB et du Centre-Femmes du Grand-Portage, une autre initiative a déjà été mise sur pied par L’Écho des femmes de la Petite Patrie pour la prévention des agressions sexuelles liées aux drogues du viol : Guide de formation : Prévention des agressions sexuelles et les drogues du viol.    

     

     

     

j0433874Version à imprimer

     

Cliquez sur le lien suivant pour imprimer : Drogues du viol 

     

©CALACS du KRTB

Publicités



%d blogueurs aiment cette page :